L’interprétation

L’interprétation permet à des personnes parlant différentes langues de communiquer ensemble. C’est la traduction orale d’une langue vers une autre. On fait appel à un interprète dans le cadre de conférences internationales, dans des entreprises privées lors de rencontres professionnelles, dans des tribunaux, lors de rencontres diplomatiques….


Les règles principales à suivre pour un interprète sont les suivantes :
La fidélité : l’interprète est tenu de traduire l’intégrité du message, y compris l’intention qui y est manifestée.
La neutralité : l’interprète ne peut pas prendre parti dans les échanges et ne peut pas intervenir activement dans la discussion. Ses opinions doivent être transparentes dans son interprétation.
Le secret professionnel : l’interprète est lié au secret professionnel avant, pendant et après sa prestation.

Il existe plusieurs techniques d’interprétation qui s’adaptent au contexte et répondent aux différents besoins :

L’interprétation de liaison
L’interprète de liaison est un interprète/traducteur. Il a des connaissances spécifiques dans un domaine donné, il est spécialisé  à la fois dans la traduction écrite et l’interprétation. Il intervient dans des petites réunions où la rapidité n’est pas indispensable et pour lesquelles la traduction simultanée ou consécutive à voix haute devant un auditoire n’est donc pas nécessaire. L’interprétation de liaison coûte moins cher, car aucun matériel technique (micro hi-fi, casques pour les auditeurs, cabine ...) n’est nécessaire.

L’interprétation simultanée
La traduction simultanée nécessite toujours du matériel. Le décalage entre l’orateur et la traduction de l’interprète n’est que de quelques secondes : il doit donc traduire quasiment en même temps que l’orateur parle.
Installé en cabine devant un micro, équipé d’un micro et parfois installé devant un pupitre, l’interprète traduit au fur et à mesure les propos de l’intervenant. Quand les locaux ne sont pas équipés de cabines de traduction et que les auditeurs sont très peu nombreux, on peut aussi avoir recours au « chuchotement ». L’interprète s’installe alors à proximité des auditeurs et leur chuchote la traduction en même temps que l’orateur parle. Un interprète ne travaille seul que 30 à 45 minutes à la fois et doit faire une pause, car son travail nécessite une concentration intense. Il faut donc constituer une équipe d’interprètes qui se relaie environ toutes les 20 à 30 minutes, même si l’intervenant ne change pas.

L’interprétation consécutive
Dans le déroulement d’une traduction consécutive en présence d’un public, l’orateur conférencier marque des pauses toutes les 10 à 15 secondes pour laisser l’interprète traduire ses propos. Lorsque l’orateur souhaite parler plus que 10 à 15 secondes à la fois, l’interprète est obligé de prendre des notes pour pouvoir reproduire l’essentiel du message à traduire. On a généralement recours à la traduction consécutive quand les auditeurs connaissent une langue commune. Si les auditeurs parlent des langues différentes, plusieurs interprètes interviennent en traduction simultanée.

Découvrez la Traduction Assermentée ou Certifiée Conforme avec Barbier Traductions Ile de France.